_copie-0_logo vesunna.jpg
PLAQUE SORTIE PERIGUEUX.jpg

Petite présentation venant du site internet du musée.

 

Périgueux gallo-romain

La ville romaine la mieux connue d’Aquitaine

Avant la conquête romaine, l’actuel département de la Dordogne était occupé par le peuple celte des Pétrucores ou Pétrocores, connu par les écrits de Jules César pour avoir participé autour de Vercingétorix au siège d’Alésia en 52 av. J.-C.
Lorsque l’empereur Auguste créa la province Aquitaine vers 16 av. J.-C., il la divisa en 21 cités, dont la Cité des Pétrucores (Civitas petrucoriorum) qui fut dotée d’un chef-lieu appelé Vésone (Vesunna en latin) du nom d’une divinité indigène protectrice.

Vésone occupait sur 60 hectares un méandre de la rive droite de l’Isle. L’urbanisme et l’architecture de cette ville nouvelle devaient exprimer l’ordre romain et favoriser l’adoption, par la population locale, d’un nouveau style de vie. Vers les années 40 ap. J.-C., elle possédait déjà son forum et l’amphithéâtre était en construction. La ville semble avoir été un vaste chantier jusque, au moins, le milieu du IIe siècle, avec en particulier la construction du grand temple connu aujourd’hui sous le nom de Tour de Vésone. Le centre civique de Vésone est le mieux connu d’Aquitain

Comme dans toute la Gaule, les affaires publiques étaient gérées par les notables d’origine gauloise, rapidement romanisés. A Vésone, tout autour du centre civique, les maisons de notables (domus) se sont développées dès le Ier siècle. Elles s’organisaient à la mode romaine autour de jardins à portiques. Construites en moellons de pierres, ces domus étaient richement décorées de peintures murales et de mosaïques.
Vers la fin du IIIe siècle, après une période de récession, la ville s’est resserrée dans un rempart. Les monuments furent démontés pierre à pierre pour servir, en réemploi, à la construction de cette nouvelle parure monumentale. Ce fut le début d’un autre type de vie urbaine.

Une architecture de Jean Nouvel

Une architecture contemporaine unique

Un large parapluie plane au-dessus des murs antiques qu’il protège.
Depuis les mezzanines qui abritent les collections, une vue spectaculaire s’ouvre sur les vestiges archéologiques (2 400 m2). Au-delà, les hautes parois de verre révèlent le parc paysager de la Tour de Vésone et les hauts murs du rempart du IVe siècle.

Un site archéologique

La domus de Vésone : une demeure gallo-romaine exceptionnellement bien conservée

Au cœur de la ville antique de Périgueux, en 1959, des fouilles ont révélé les vestiges d’une vaste maison gallo-romaine, la domus de Vésone, richement décorée de peintures murales. Occupée du Ier au IIIe siècle, cette demeure était contemporaine de l’amphithéâtre et du temple de Vesunna (la Tour de Vésone) dont les imposants vestiges sont encore présents dans le parc du musée.
La demeure était aménagée autour d’un jardin central. Les salles chauffées par hypocauste, une cuisine, des salles de réception, des bains, témoignent de la richesse de ses habitants.

Un musée et des collections

Vesunna, l’antique Périgueux, est la ville gallo-romaine la mieux connue d’Aquitaine. Sa prospérité est illustrée par des collections regroupées depuis le début du XIXe siècle par des historiens et archéologues locaux : blocs d’architecture, sculptures, stèles funéraires… Des maquettes de la ville et des principaux monuments attestent l’importance de l’ancienne Cité des Petrucores. Sans renier leur culture celte, ils avaient adopté les techniques et le mode de vie des romains : construction en pierre, religion, alimentation, parure.

La pause café avant la visite ... prenons des forces et réchauffons nous un peu car il ne fait pas chaud.

La visite guidée ... un peu d'histoire autour des maquettes ... des anecdotes autour des vestiges exposés ... de magnifiques collections d'objets : vases, outils, bijoux .... une technique de construction qui nous rappelle que nous n'avons rien inventé et que déjà, à cette époque, le chauffage au sol, les bains et bien d'autres avancées techniques étaient déjà d'actualité.

Un bon repas dans un site atypique ... LA PENICHE